Kervarker
 Abaoe 1995 Brezhoneg  ·  Français  ·  English  ·  Español  ·  Deutsch  
Foromoù kozh
· 1999-2001
· 2001-2002

traduc

comment se dit...

2001-2002
comment se dit...
aurélie, 2002-01-19 15:54:34

bonjour,
j'ai rencontré un breton avec qui je file le parfait amour et pour lui faire plaisir j'aimerais lui dire que je l'aime et que je suis triste qu'il soit loin de moi,alors serait-il possible d'avoir la traduction de "je t'aime" et de "je suis triste que tu soit loin de moi"
merci beaucoup
aurélie

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-01-20 12:48:17
"Je suis triste que tu sois loin de moi"= "Trist on p'emaout pell diouzhin"
A wir galon.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Immi, 2002-02-16 17:37:31

Trois manières de dire « je t'aime» en breton:

Me da garo.

Te a zo an hini a garan.

Me az kar.

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-02-16 18:34:18
Oui, tris manières incoerectes de dire "je t'aime en breton".
"Me da garo" veut dire "je t'aimerai" (futur)
"Me zo an hini" est incorrect. On dit "Me eo an hini..." et cela veut dire "cest moi qui..."
"Me az kar" ? Plutôt "me da gar".
Voilà. Mais errare humanum est et Immi est sans doute débutant(e).
A wir galon.
Gwenael E
.

Re: comment se dit...
Alan ar Gall, 2002-02-17 10:19:33
Gwenael a écrit :

> "Me az kar" ? Plutôt "me da gar".

Ah tiens ! Et pourquoi donc ?

Alan ar Gall

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-02-17 12:42:49
J'emploie la forme "az" au négatif: "n'az karan ket", et "da" à l'affirmatif: "me da gar". Je te renvoie à Yezhadur Bras ar Brezhoneg n°429 (p.256).
A wir galon.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Frañsoaz Lermen, 2002-02-17 15:21:07
Alan ar Gall se demande pourquoi employer la forme "me da gar" plutôt que "me az kar". À mon avis, une toute autre question s'impose.

Pour quelle raison Añjela Duval a-t-elle écrit dans l'un de ses poèmes:

"Rak me da gar Bro va c'havell
Betek mervel me da garo" ?

Et pourquoi a-t-elle écrit dans un autre:

"Rak siwazh, an hini a garen
Ne gare ket pezh a garan" ?

Pouvait-elle vraiment ignorer qu'elle aurait dû écrire, en brave Trégorroise qu'elle était:

"Me gar anout Bro ma hawell
Beket merwel me garo anout"

et surtout:

"Rakkar allas 'n hini 'oan sod gantañ
Na oa ked sod gand an trêo 'oan me sod gante"

Que le ciel pardonne à Añjela Duval. Lorsqu'elle a écrit ses poèmes, les forums de Kervarker n'existaient pas encore et il a bien fallu qu'elle se passe des sages conseils qui y sont si généreusement dispensés par des esprits éclairés ;-)

A galon

FL

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-02-17 21:09:26
Frañsoaz Lermen a écris:
>
> Alan ar Gall se demande pourquoi employer la forme "me da
> gar" plutôt que "me az kar
Quel est, très sérieusement, votre avis, Frañsoaz, sur la question?
> Pour quelle raison Añjela Duval a-t-elle écrit dans l'un de
> ses poèmes:
> "Rak me da gar Bro va c'havell> Betek mervel me da garo" ?
Et non, par exemple, "betek mervel ez karin"? ;-)
> Que le ciel pardonne à Añjela Duval. Lorsqu'elle a écrit ses
> poèmes, les forums de Kervarker n'existaient pas encore
C'est vrai qu'il eût été intéressant de converser ici avec Anjela, Jarl, Tangi, Roparz et les autres, mais ainsi va le monde ;-(
Sérieusement, quel fut le rôle de Ivona Marzhin et de Ronan Huon dans la version finale des écrits d'Anjela Duval?
Tous les participants assidus aux forums de Kervarker auront compris que Frañsoaz vise surtout les interventions de Steve Hewitt (Hewitt ar brezhoneg, of course ;-) Je crois que tout le monde ici commence à savoir quelle est ma position quant à l'orthographe du breton, assez éloignée de celle de Steve, certes.
A wir galon. Gwenael E.

Re: comment se dit...
herve, 2002-02-17 22:18:42
et pour finir un petit conseil pour Aurélie : qu' elle file le parfait amour avec son Breton mais surtout, oh surtout, qu' elle évite dans les tendres échanges tout ce qui de près ou de loin se rapporte à l'ortograf de breton : ça fait partie des sujets qui fâchent !

herve

Re: comment se dit...
Frañsoaz Lermen, 2002-02-17 23:51:36
Gwenael a écrit:
> Quel est, très sérieusement, votre avis, Frañsoaz, sur la question?

Voici quel est mon avis au sujet de "az" et de "da": Bien que ce ne soit pas une règle absolue, on emploie généralement "az" en combinaison avec une préposition (ou à la forme négative) et "da" dans les autres cas. Exemple:

Da welout a ran - Deut on d'az kwelout - N'az kwelan ket.

Ceci dit, Añjela Duval aurait fort bien pu écrire "az karin" (et non "ez karin" mais je suppose qu'il s'agit d'une faute de frappe) ou encore "me az karo", de la même manière que la mer dit au marin: Poagn ganin me az pevo ; Diwall razon me az peuzo.

Quel fut le rôle d'Ivona Marzhin et de Ronan Huon dans la version finale des écrits d'Añjela Duval? Je l'ignore, mais je sais que Roparz Hemon, dont le travail d'unification de la langue fut (et est encore) très critiqué, a eu sur elle (et non pas sur la version finale de ses écrits) une influence décisive.

Dans le numéro de Al Liamm consacré à Añjela Duval (n° 210), Klerg, avec qui il n'est malheureusement plus possible de converser, dit quelques mots à ce sujet. Voici ce qu'il écrit, pour le cas où vous ne posséderiez pas ce numéro:

"N'em eus ket ezhomm da adlavarout piv eo an hini en devoa graet da Añjela en em anaout hec'h-unan. Eo? C'hoazh ur wech, Roparz Hemon. Setu perak e krog ar fae ennon pa welan tudigoù 'zo o klask c'hwen e yezh Roparz Hemon evel p'o devije c'hoant da c'holeiñ al labour falsvreizhek emaint oc'h ober. Na p'en defe graet Roparz Hemon, en e vuhez a-bezh (estreget se en deus graet evel just), nemet lakaat un Añjela Duval eus Traoñ-an-Dour, er C'hozh-Varc'had, da eginañ ha da zougen bleunioù kaer, n'en dije ket kollet e amzer, nag e vuhez!"

Añjela Duval a d'ailleurs exprimé sa reconnaissance envers Roparz Hemon en lui dédiant un poème intitulé "E-TAL AN TAN" (Kan an Douar, p. 64/65) dans lequel elle écrit, entre autres choses:

Met un deiz (tra vurzhudus !),
Nijet eus Iwerzhon,
Heklev ho sonioù marzhus.....

Eh oui! Añjela Duval n'a pas dédaigné, à un âge plus tellement tendre (56 ans si je ne m'abuse) d'étudier le breton littéraire et d'apprendre le "peurunvan" tant décrié par certains. Elle en a tiré le plus grand bénéfice et les bretonnants d'aujourd'hui continuent encore à bénéficier de son travail et de celui de R. Hemon et de bien d'autres encore. Mais la survie du breton n'est pas seulement liée à l'orthographe et je pense que ma position à ce sujet est plus ou moins la même que la vôtre, c'est-à-dire pas tellement rigide. Je tiens en effet à préciser que j'apprécie beaucoup les oeuvres de P.J. Heliaz qui ne s'est pas non plus encroûté dans son breton restreint de tous les jours bien qu'il ait su nous transmettre toute la saveur de son dialecte en orthographe universitaire ;-)

Comprenez-vous maintenant, Gwenael, pourquoi je m'insurge lorsque je vois que l'on conseille aux apprenants de ce forum de faire en quelque sorte le chemin inverse de celui réalisé par Añjela Duval et d'apprendre les "trefoedachoù" dont elle s'est elle-même déshabituée? Sur ce, je passe dire quelques mots sur le forum "Liesseurt" où j'ai constaté que je ne suis pas la seule à déplorer le sort qui est fait à notre langue sur des forums dont le but est de la promouvoir.

A galon

FL

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-02-18 21:41:13
Frañsoaz Lermen a écrit:
> Ceci dit, Añjela Duval aurait fort bien pu écrire "az karin"
> (et non "ez karin" mais je suppose qu'il s'agit d'une faute
> de frappe
Non, je pensais que ez était à e ce que az est à a...
> Comprenez-vous maintenant, Gwenael, pourquoi je m'insurge
> lorsque je vois que l'on conseille aux apprenants de ce forum
> de faire en quelque sorte le chemin inverse de celui réalisé
> par Añjela Duval et d'apprendre les "trefoedachoù" dont elle
> s'est elle-même déshabituée? Sur ce, je passe dire quelques
> mots sur le forum "Liesseurt" où j'ai constaté que je ne suis
> pas la seule à déplorer le sort qui est fait à notre langue
> sur des forums dont le but est de la promouvoir.
Oui, mais je comprends aussi ceux qui, partis d'un breton par trop unifié et, il faut bien le dire, appauvri, vont chercher des éléments intéressants dans le breton de leur coin. l'essentiel est d'arriver à un équilibre. j'ai moi-même navigué entre ces deux pôles, le breton de Gwalarn et celui de ma Mamm-Gozh, pour simplifier.
A wir galon.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Immi, 2002-02-17 23:57:33

«Immi est sans doute débutant(e).»
Oui, c'est vrai!!!! je ne suis qu'une pauvre étudiante du breton.....
(et même pas francophone....)
Je ne voulais qu'aider Aurélie, tout en imaginant que la traduction qu'elle attendait était surtout celle de "je t'aime", bien sûr.
Je m'accuse d'avoir commis une faute assez grave en CHOISISSANT les deux premières des trois phrases, surtout cette forme de futur, ma Doue benniget!
Et je vous pris pardon a tous!

Cependant, quant à «incorrectes»:
Pas possible! PAS POSSIBLE!!!!
Elle sont d'une plume très célèbre:
TANGUI MALMANCHE

«Te, Aziliz, te da-unan
a zo an hini a garan.
Hel lavaret em eus ha c’hoazh m’hel lavaro :
me az kar ha me da garo ...»

Et malgré tout:
Ce sont les poètes qui façonnent les langues.

A galon
Immi

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-02-18 13:12:32
Immi a écrit:
> «Immi est sans doute débutant(e).»
> Oui, c'est vrai!!!! je ne suis qu'une pauvre étudiante du
> breton.....
> (et même pas francophone....)
Le fait de ne pas être francophone n'est pas un inconvénient majeur en l'occurrence.
> Je m'accuse d'avoir commis une faute assez grave en
> CHOISISSANT les deux premières des trois phrases, surtout
> cette forme de futur, ma Doue benniget!
> Et je vous pris pardon a tous!
Faute, pardon, Doue, en voilà des références à la religion! Disons plutôt une erreur.
> Cependant, quant à «incorrectes»:
> Pas possible! PAS POSSIBLE!!!!
> Elle sont d'une plume très célèbre:
> TANGUI MALMANCHE
J'apprécie beaucoup Tangi Malmanche mais je persiste à trouver cette phrase incorrecte, quitte à passer encore une fois pour un iconoclaste ;-)

> Ce sont les poètes qui façonnent les langues.
Pas seulement les poètes. d'aileurs Malmanche est plutôt dramaturge.
> A galon
De même.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Alan ar Gall, 2002-02-18 07:17:54
Si j'ai été surpris que la forme "me az kar" ait été qualifiée d'incorrecte et que "me da gar" soit retenue comme correcte, c'est parce que ce sont "am" et "az" les seules formes que j'ai entendues oralement dans les phrases avec pronom objet (pays d'Auray), par exemple : "te am gwelo" ("ti em djuilou"). Si bien que je pensait que c'était elle la forme correcte et l'autre la forme incorrecte.

Sur les conseils de Gwenael je suis allé voir dans "Yezhadur Bras ar Brezhoneg" de Kervella et voici ce que j'y ai lu :

« Ar stummoù AM hag AZ a vez lakaet dirak ar verb en doare-diskleriañ hag en doare-divizout. Lakaet e vezont ivez bepred war-lerc'h ar ger-nac'hañ NA dirak an doare gourc'hemenn (n'am lazh ket !) hag an araogenn DA (d'az klevout). A-wechoù e vez graet ganto ivez war-lerc'h araogennoù all : dre 'm c'has kuit. » YBB, § 423, note 2.

Je traduis :
« Les formes AM et AZ sont (forme d'habitude du verbe être) mises devant le verbe à l'indicatif et au conditionnel. Ils sont toujours mis aussi après l'adverbe de négation NA devant l'impératif (n'am lazh ket !) et après la préposition DA (d'az klevout). Ils sont parfois utilisés après d'autres prépositions : dre 'm c'has kuit. »

Le paragraphe 429 ne concerne que l'impératif.

Il me semble donc que la phrase proposée par Immi : "me az kar" est grammaticalement correcte.

a galon

Alan ar Gall

Re: comment se dit...
Loig ar gwenedour, 2002-02-18 15:05:57

Bon faut bien que je mette mon grain de sel aussi, vu que ca s'agite par ici!
Bon pour "me az kar", je vois pas ce que ca a d'incorrect, moi je le dirais (bon ok c pas une reference, mais enfin j'essaie de parler le plus correctement possible et je ne dis rien qui ne soit verifie), par contre me da gar, qui me semble correct aussi, m'a plus l'air d'etre KLT.
Il me semble avoir vu dans la grammaire de Favereau que pour les pronoms personnels objet, places avant un verbe conjugue comme ici, on peut avoir, pour les deuxc premieres personnes du sg, soit les possessifs normaux, ma/va et da (sous influence du fait que pour les autres personnes, c'est les possessifs normaux qu'on utilise aussi: hor, ho, o...), soit d'autres formes, plus anciennes je dirais, am et az.

je dirais "me az kara", "te am gwela", etc, comme on trouve en cornique et en gallois litteraire, ou on a , enfin en cornique en tt cas, a'th par exemple qui correspond a "az" (enfin sauf qu'on l'ecrit qu'avec un mot en breton, mais remarque on pourrait aussi bien ecrire a'z et a'm, ca generait personne...

Bref, pour moi c'est de l'usage archaique ou vannetais (ce qui souvent revient au meme! enfin pour certains points de syntaxe en tt cas), mais c'est tres correct et l'usage de ma/va ou da convient aussi bien, sauf qu'il est que KLT, lui. am et az sont a la fois KLT litteraire et vannetais, pour autant que je sache, et c'est donc pas etonnant que l'ami Tangi l'utilise, (aussi bien que l'autre d'ailleurs).
Bon voila.

A wir galoun

Loig er gùenédour

Re: comment se dit...
Frañsoaz Lermen, 2002-02-19 03:02:16
Gwenael a écrit:

Oui, mais je comprends aussi ceux qui, partis d'un breton par trop unifié et, il faut bien le dire, appauvri, vont chercher des éléments intéressants dans le breton de leur coin. l'essentiel est d'arriver à un équilibre. j'ai moi-même navigué entre ces deux pôles, le breton de Gwalarn et celui de ma Mamm-Gozh, pour simplifier.
_________________________________

Je suis entièrement d'accord avec vous sur le fait qu'il est indispensable de trouver un équilibre car le breton unifié manque quand même pas mal de saveur. Mais son vocabulaire, qui est loin d'être pauvre, permet de boucher bon nombre de trous qui, dans le breton populaire, sont bouchés par des emprunts au français. Et ce n'est pas avec le breton de Mamm-Gozh - pas plus d'ailleurs qu'avec le français que Mère-Grand parlait dans sa lointaine jeunesse - que l'on pourrait faire face aux exigences de la vie d'aujourd'hui.

Je pense que la navigation dont vous parlez est commune à beaucoup de bretonnants quel que soit leur point de départ. Pour ma part personnelle, je navigue constamment entre ces deux pôles. J'enseigne le breton en Allemagne et comme mes étudiants n'ont pas de Mamm-Gozh pour leur servir de modèle ni de coin vers lequel s'orienter, je les fais bénéficier, pour leur plus grande satisfaction, des belles expressions savoureuses et pittoresques de ma Mamm-Gozh et de mon coin. Mais je n'en estime pas moins que le breton est digne d'avoir une orthographe et une grammaire dont on respecte les règles.

J'imagine facilement quelles seraient les réactions, pour ne pas dire les huées, si quelqu'un proposait à des étudiants, sur un forum consacré au français, d'adopter des expressions du genre "c'est moi que j'l'ai vu" - "c'est quoi que c'truc-là" - "si t'aurais voulu t'aurais pu" sous prétexte que certains francophones parlent effectivement de cette manière. Et le tout, bien sûr, écrit dans une orthographe fabriquée maison, l'orthographe du français étant comme chacun le sait parfaitement illogique.

Devant le peu de réactions que suscite ce genre de fantaisie lorsqu'il s'agit du breton, je constate avec amertume que la langue de Bécassine est encore bien loin d'être considérée comme une langue à part entière, même par ceux qui prétendent la défendre.

A galon

FL

Re: comment se dit...
Alan ar Gall, 2002-02-19 08:57:45
Je vous livre une série d'arguments concernant la phrase "me az kar". J'espère qu'ils vous convaincrons autant qu'ils m'ont convaincus.

1) C'est en Léon et en Vannetais que le pronom objet s'est maintenu le plus longtemps, c'est donc là que l'on doit chercher l'usage qui en est fait. En ce qui concerne le Vannetais, cet usage est bien vivant oralement (autant que le breton peut l'être) et ce sont AM et AZ (HA en vannetais) qui sont utilisés, Loig et moi pouvons en témoigner.

2) En ce qui concerne le Léon, j'ai recherché l'usage d'un auteur léonard Jean-Louis Rozec de Plouescat (1898-1946) et voici deux phrases tirées de "Trec'h ar garantez" paru en 1935 (*):
"Emaen o paouez diskleria d'in e karfe az kaout evit pried da viken."
"C'hoant bras em eus d'az gwelout en enor, n'eo ket hepken dre m'az karan evel ma c'houzout [...]"
On peut bien sûr argumenter en disant que c'est du "brezhoneg-beleg", que "az kaout" est reconstruit à partir de "az peus" et que les particules DA et MA dans la seconde phrase entraînent forcément AZ au lieu de DA. Mais ces exemples ont un autre intérêt : ils parlent d'aimer.

3) Que disent les grammaires ? Commençons par "A Historical Morphology and Syntax of Breton" de Roparz Hemon, Dublin 1984 (première édition 1975). Voici la règle énoncée au sujet des pronoms objets par R.H. portant sur le moyen-breton et le breton moderne :

"Ces pronoms sont utilisés comme objet et viennent immédiatement avant le verbe, sauf si le verbe est précédé du pronom réfléchi EM.
(I) 1ère personne du singulier. 'M vient après une préposition ou particule monosyllabique se terminant par une voyelle, principalement la préposition DA "à", les particules verbales A et E, les particules négatives NE et NA, la particule optative RA : [exemples]
MA [moyen breton]; MA, VA [breton moderne] sont utilisées dans tous les autres cas, et ne peuvent donc apparaître que devant l'infinitif, l'impératif et le participe passé seulement : [exemples, puis idem pour AZ]." § 53 p. 76.

4) La "Grammaire Bretonne du Dialecte de Vannes" de Guillevic et Le Goff, dit la même chose que Roparz Hemon, p. 31-32.

5) F. Kervella, en étant moins précis que Roparz Hemon, rejoint les avis précédents. Voir "Yezhadur Bras ar Brezhoneg" § 423 note 2 que j'ai citée dans mon intervention précédente.
Le paragraphe 429 que mentionne Gwenael concerne le pronom personnel dans les phrases à l'impératif. "Me az kar" est à l'indicatif et n'est donc pas concerné.

Tout ceci montre que "Me az kar" est LA forme correcte et que "Me da gar" est incorrecte.

Pourquoi Anjela Duval a t'elle écrit "me da gar" ? Licence poétique ? comme Tangi Malmanche ? Comme le dit Frañsaoz, l'usage du pronom objet n'est pas trégorois lorsque Anjela écrit. Elle s'est aventurée a utiliser une forme qu'elle ne connaissait pas par sa pratique locale. De même que Youenn Drezenn voulant éviter d'écrire "gwelet zo bet un den", ce qui est l'usage en cornouaillais mais qui n'était pas encore écrit dans les grammaires, "corrigeait" sa phrase pour "*gwelet eo bet un den" au-lieu de "gwelet ez eus bet un den".

Un autre point que je voudrais mentionner : je me souviens que lorsque je suivais des cours de breton dans la région d'Auray on y apprenait bien sûr les règles de grammaire, mais lorsque l'on rencontrait des énoncés qui ne suivaient pas ces règles (radio, télé, journaux), l'explication habituelle était celle donnée par Loig : c'est du KLT. Et nous étions tristes de voir à quel point nous étions différents des autres. J'ai appris par la suite que la très grande majorité des règles sont communes à tous les dialectes bretons et que ce que nous pensions être des "règles KLT" n'étaient en fait que des fautes.

Kenavo betek an distro

Alan ar Gall

(*) Si j'ai pris ce texte c'est tout simplement parce que c'est le seul que j'ai sous forme électronique. La fonction "rechercher" de l'éditeur permet de faire des recherches rapides. Si cela intéresse quelqu'un je peux le lui envoyer, écrivez moi directement. Si quelqu'un a d'autres textes, je suis intéressé.

Re: comment se dit...
Frañsoaz Lermen, 2002-02-19 19:01:20
Alan ar Gall a écrit:

MA, VA [breton moderne] sont utilisées dans tous les autres cas, et ne peuvent donc apparaître que devant l'infinitif, l'impératif et le participe passé seulement
__________________________________________________________

Merci pour cette précision. Je comprends maintenant pourquoi je me suis abstenue, en quelque sorte instinctivement et sans savoir pourquoi, d'ajouter "Me da wel" aux trois exemples que j'ai cités (Da welout a ran - Deut on d'az kwelout - N'az kwelan ket).

Je ne m'expliquais pas bien la réticence que j'avais à employer cette forme qui ne m'était certes pas familière mais que je ne croyais pas incorrecte.

Je tiens toutefois à préciser que la forme "me da garo" ou "me da wel" ne me choque pas du tout dans un poème. Mais elle passe beaucoup moins bien dans un texte en prose ou lorsqu'elle est détachée du contexte. C'est, je pense, la raison pour laquelle j'ai tiqué au moment où je m'apprêtais à écrire "me" suivi de "da" alors qu'il m'avait semblé tout à fait logique d'employer "da" devant un infinitif.

Merci encore pour cette information.

A galon

FL

Re: comment se dit...
aurélie, 2002-03-17 19:54:37



merci a tous pour vos traduction bien que j'ai u bocoup de mal a m'y retrouvé de plus je voulais savoir ce que voulais dire :"f'i blij din kalz" je ne comprend pas et dans l'ebtourage de mon amour de breton personne ne veut me traduire et je doois me débrouiller seul.et j'ai un message pour Hervé merci de m'avoir prévenu car j'ai évité de grosses engueulade merci a vous tous et surement a une prochaine fois car j'ai toujours du mal avec le breton ki est une langue assez dure et varié dans son vocabulaire.

a wir galon

Re: comment se dit...
jean-louis, 2002-03-18 09:05:22
Je suppose qu'à la place de :
"f'i blij din kalz"
il faut comprendre: "c'hwi a blij din kalz" (vous me plaisez beaucoup).

A galon
Jean-Louis

Re: comment se dit...
aurélie, 2002-04-01 15:43:25



j'ai besoin qu'on me traduise:"reste avec moi et ne me quitte jamais" et aussi "tu est trop mignon" je vous remercie d'avance et je vous fais des gros bisous salé

Re: comment se dit...
Eliboubana, 2002-04-03 10:59:00
chom ganin
n'ez ket a-raok ou n'a ket kuit
re goantik out
il s'appelle BISIG?

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-04-03 16:16:45
Eliboubana a écrit
> re goantik out
J'ai bien peur que le "trop" ici soit l'équivalent de "très". Ne laissons pas le breton être contaminé par les horreurs que l'on entend en français chez les jeunes dont le vocabulaire dépasse rarement les trente mots et chez qui "c'est trop cool" est la seule façon d'exprimer sa satisfaction!
Donc plutôt "koantik out" ou "koantik-tre out".
A wir galon.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Herry, 2002-04-02 14:04:14
je propose :

tu es trop mignon :
" Oooooohhh, kement brav emaoc'h"
(je vouvoie, la phrase s'adressant à la personne la plus aimée)

reste avec moi et ne me quitte jamais:
"chom ganin beteg ar vered"
-attention, j'interprete le sens !
textuellement : "reste avec moi jusqu'au cimetière".

Re: comment se dit...
Eliboubana, 2002-04-03 11:03:14
"kement brav emaoc'h" est un exemple de faute à ne pas faire,
comme on ne dira pas "so much pretty" en anglais, mais "so pretty", et ken koant. Thank you for trying.

Re: comment se dit...
Eliboubana, 2002-04-08 12:18:00
Gwir a-walc'h, paotr, n'em eus ket taolet evezh a-walc'h.

Re: comment se dit...
Eliboubana, 2002-04-08 12:19:31
Biken re a evezh ne daoler. Reizh pe direizh?
Perak kas en-dro kaozeadennoù n'int ket mui evit "deskarded" e galleg?

Re: comment se dit...
Alan ar Gall, 2002-04-08 20:22:04
Gwenael a écrit :
> Ne laissons pas le breton être contaminé par les horreurs que l'on entend en
> français chez les jeunes dont le vocabulaire dépasse rarement les trente mots
> et chez qui "c'est trop cool" est la seule façon d'exprimer sa satisfaction!

"Re wir eo !" dit-on en breton.

Autrefois les gens utilisaient l'expression "Cette femme est excessivement belle" avec le sens de "Elle est trop belle" des banlieues. Cet "excessivement" est encore entendu en Normandie de nos jours.

J'ai aussi entendu un gamin de cinq ans dire "Re gool !" et je dois dire que j'étais assez content d'entendre du breton qui n'était plus celui de nos grands-parents certe, mais qui avait été approprié et adapté par de petits bretonnants. La langue évolue et nous n'en sommes pas maître... tant mieux !

Kenavo betek an distro

Alan ar Gall

Re: comment se dit...
Gwenael, 2002-04-08 23:09:58
Alan ar Gall a écrit
> J'ai aussi entendu un gamin de cinq ans dire "Re gool !" et
> je dois dire que j'étais assez content d'entendre du breton
> qui n'était plus celui de nos grands-parents certe, mais qui
> avait été approprié et adapté par de petits bretonnants.

----
la seule satisfaction à tirer de cette anecdote c'est l'absence d'erreur e mutation aorès "re" ;-)
A wir galon.
Gwenael E.

Re: comment se dit...
Eliboubana, 2002-05-02 15:41:54
Deuet brav ganit!

2001-2002
· apprendre
· aprender
· learn
· stlenneg
· traduc
· liesseurt
· lernen